Le roman-feuilleton et la cyber-littérature: même combat?

Publié le par Nimedhel

Le roman-feuilleton et la cyber-littérature: même combat?

Depuis quelques temps - depuis mars, en fait - je suis inscrite sur le site Wattpad, qui est une plateforme où les auteurs peuvent poster leurs oeuvres et où les lecteurs peuvent les lire gratuitement (allez lire mon petit article qui présente le site plus en détails). La forme dans laquelle se présente le site, permettant à chacun de poster leur histoire chapitre par chapitre, me fait penser aux romans-feuilletons du 19e siècle en France, où des auteurs tels qu'Alexandre Dumas et Eugène Sue publiaient leurs oeuvres par épisode.

Cette littérature populaire, fort décriée à l'époque par les autorités parce que jugée trop subversive et par beaucoup pour son caractère "industriel", n'en a tout pas moins eu un énorme succès. Tant et si bien qu'au début du 20e siècle, en 1913, précisément, Fantômas - personnage de fiction créé par Pierre Souvestre et Marcel Allain en 1911 - fera son apparition au cinéma. C'est de là que viendra par la suite le terme de "feuilleton télévisé" qu'on connaît aujourd'hui.

Ce genre littéraire a d'abord été publié dans des journaux, mais cela a aujourd'hui disparu. Que reste-t-il alors du roman-feuilleton dans notre société actuelle?

La réponse est assez simple: la cyber-littérature! Eh oui, je vous en parlais en début d'article avec un site tel que Wattpad. Mais ce n'est pas le seul. En fait, la plupart du temps, sur les sites web, les auteurs ont tendance à publier leurs oeuvres par épisode, car c'est la manière la plus claire de procéder. Par exemple, quand j'étais adolescente (il y a un million d'années, environ, hahaha), les écrivains en herbe créaient des Skyblog où ils publiaient leurs chapitres, tout en s'amusant à personnaliser le blog avec des fonds high techs et des polices spécifiques. La belle époque. Je ne sais pas si le phénomène a toujours autant d'ampleur qu'il y a presque dix ans, en tout cas pour les Skyblog, mais on ne peut clairement pas nier le fait que la forme du roman-feuilleton reste la plus répandue sur la toile. En cela, je trouve qu'il est intéressant de voir le parallèle qu'on peut faire sur la perception qu'on a de la cyber-littérature d'aujourd'hui et les romans-feuilletons du 19e siècle.

Cependant, même si on pourrait dire que la cyber-littérature est littérature, tout comme c'était le cas des romans-feuilletons - quand on voit la postérité de certaines oeuvres de ce genre, comme Le Comte de Monte Cristo de Dumas ou Les Mystères de Paris d'Eugène Sue, on ne peut clairement pas douter de la qualité de ces romans - il ne faut pas oublier que la cyber-littérature est aussi le fait d'amateurs totaux, tandis que les romans-feuilletons, eux, étaient du fait d'écrivain "professionnels". Il n'est don pas étonnant de remarquer que la qualité de les écrits d'un adolescent de 16 ans sur Skyblog, traitant de l'amour naissant entre la nerd méprisée par tous et le beau gosse populaire et fornicateur de l'école, n'ont pas le même standard qu'un Alexandre Dumas, pour ne reprendre que lui.

Pourtant, même si une grande partie des écrits publiés sur le net sont assez médiocres - certains sont même de la pure torture - il ne faut pas décrier la totalité de la production de la cyber-littérature. En effet, il est tout à fait possible de trouver de très bonnes histoires, d'autant plus que des auteurs reconnus s'y sont attaqué (Stephen King avait posté un roman-feuilleton qui a été supprimé depuis pour cause de piratage), et certaines fictions du web ont été publiées, comme Fifty Shades of Grey (même si j'ai entendu des échos selon lesquels la plume de l'auteure est juste médiocre).

Et vous, que pensez-vous de la cyber-littérature? Est-elle véritablement l'héritière des romans-feuilletons, ou juste un pseudo-genre pour les ados en quête de reconnaissance?